L’internat

Comme pour toutes les spécialités, l’internat de santé publique a changé avec la réforme du troisième cycle, mise en place depuis novembre 2017. Il est maintenant séparé en 3 phases distinctes, avec la possibilité de faire une formation spécialisée transversale (FST) ou une option.

Maquette de l'internat

La phase socle

La phase socle correspond à la première année de l’internat. L’interne de santé publique devra effectuer au moins un stage agréé en santé publique, qui utilise des méthodes quantitatives (épidémiologie ou biostatistiques). L’autre stage est libre.

Durant cette année l’interne devra valider des connaissances de base dans 4 modules :
  • Biostatistiques
  • Epidémiologie et méthodes en recherche clinique
  • Economie de la santé, administration des services de santé et politiques de santé
  • Promotion de la santé
Ces connaissances peuvent être acquises via les cours disponibles sur la plateforme SIDES NG, un master 1, ou des cours selon les villes.

Un contrat de formation sera établi à la fin de la phase socle entre l’interne la commission locale de coordination pour définir le parcours de formation, le sujet de thèse, le choix (ou non) d’une FST ou de l’option. Mais pas de panique ! Ce contrat peut bien sûr évoluer durant l’internat.

La validation de la phase se fait par la commission locale de la spécialité après évaluation des acquis selon des modalités choisies par chaque ville (entretien, portfolio, contrôle des connaissances…)

La phase d'approfondissement

Cette phase dure 2 ans, ou 3 ans si l’interne choisit de faire une FST ou l’option qui allongent automatiquement l’internat de deux semestres. Trois stages doivent êtres réalisés dans des stages agrées en santé publique, un des stages peut être libre.
Durant ces années l’interne devra valider des connaissances de base dans les 4 autres modules :
  • Informatique biomédicale et e-santé
  • Gestion de la qualité, gestion des risques et de la sécurité des soins
  • Sciences humaines et sociales
  • Environnement et santé
Il devra également valider les connaissances avancées de 4 modules au choix parmi les 8.
L’interne peut choisir durant cette phase de réaliser ou non l’option administration de la santé en lien avec l’EHESP ou une formation spécialisée transversale (FST). Celles conseillées pour les internes de santé publique sont les suivantes :
  • Addictologie
  • Hygiène : prévention de l’infection, résistances, vigilances
  • Pharmacologie médicale/thérapeutique
  • Médecine scolaire
  • Bio-informatique médicale
  • Nutrition appliquée

Comme pour la phase socle la validation se fait par la commission locale de coordination de spécialité. L’interne devra également rédiger et soutenir sa thèse avant la fin de la phase d’approfondissement.

La phase de consolidation

Dernière année de l’internat, cette phase permet à l’interne une plus grande autonomie. Il peut faire un stage de 1 an ou deux stages de 6 mois, choisis dans un pool de stages régionaux et agréés en santé publique.

La validation se fait par l’exposé d’un travail personnel devant la commission locale de coordination de la spécialité.

Infographie maquette santé publique

La formation de l'interne

Temps de travail de l'interne

L’interne est encore en formation et à ce titre il dispose de temps dédié de formation.

Ses obligations de service sont de 8 demi-journées par semaine. Il lui reste une demi-journée par semaine de temps de formation sous la responsabilité du coordonnateur de sa spécialité (ex : cours ou séminaires) et une demi-journée de temps personnel de consolidation de ses connaissances et compétences, que l’interne utilise de manière autonome (ex : cours SIDES, master 1, master 2, séminaires,, MOOCs …).

Ces demi-journées sont calculées en moyenne sur un trimestre.

Décret n°2015-225 du 26 février 2015 relatif au temps de travail des internes

Connaissances et compétences

La plateforme SIDES NG (système inter-universitaire dématérialisé d’évaluation en santé nouvelle génération) comporte une formation théorique en e-learning pour toutes les spécialités, un suivi de la gestion des stages et une validation des compétences.

A ce jour en santé publique seuls les cours de la phase socle sont presque tous en ligne.

Il est également prévu l’intégration d’un e-portfolio, établit d’après le référentiel des objectif pédagogiques du DES de Santé Publique, qui regroupe les connaissances et compétences à acquérir par l’interne au cours de sont internat. En attendant vous pouvez retrouver la version Excel.

 

Autres formations

Il existe de nombreux autres moyens de se former durant l’internat. Il est conseillé de réaliser un Master 1 durant la première année de l’internat, généralement celui de Nancy par simplicité, mais d’autres sont possibles. La plupart des internes poursuivent avec un Master 2, dans la région ou non.

Au niveau de notre inter-région, des villes peuvent organiser des séminaires interrégionaux sur un sujet en particulier.

Chaque année est organisé le Congrès National des Internes de Santé Publique (CNISP, anciennement SANFI) par une ville avec une thématique différente. Ayant lieu habituellement fin avril, c’est l’événement incontournable de l’année pour aller à la rencontre des autres internes de santé publique de France ! Pour plus d’infos, allez faire un tour sur le site du CLiSP.

Tous les ans fin juin, le CLiSP organise le ClisPro, un séminaire à Paris à orientation professionnelle tourné vers la carrière de médecin de santé publique. Il comporte également le CAISP, le congrès annuel des internes de santé publique, endroit idéal pour s’entraîner à présenter ses travaux devant ses collègues !

L’interne peut aussi suivre des MOOCs (massive open online course, formation en ligne ouverte à tous) sur un thème qui lui plait et en obtenir une attestation. La plateforme la plus connue est FunMooc.

Enfin une manière de se former est de former les autres. Plusieurs villes proposent aux internes de donner des cours aux étudiants infirmiers, sage-femme, kinés. Plus récemment il est parfois possible pour les internes de participer au Service Sanitaire, que ce soit en tant que référent ou formateur.